French Logo

Conseils

Atouts nutritionnels, préparation, conservation, cuisson… de nombreux conseils pour mettre en valeur le bœuf français

L’importance de la viande bovine dans le cadre d’une alimentation équilibrée: source de protéines, de lipides et de vitamines

Les atouts nutritionnels de la viande

beneficios-carne

La viande contribue à l’équilibre alimentaire.

Généralement accompagnée de légumes et de féculents, elle participe à la structuration de vos repas.

La taille des portions de viande doit varier en fonction de la fréquence de consommation mais aussi des besoins nutritionnels de chacun.

La viande riche en protéines

Les protéines jouent un rôle essentiel dans notre organisme: elles participent à la constitution non seulement de divers tissus tels que les muscles, la peau ou les os, mais également de composés essentiels comme les hormones.

Les protéines de la viande ont l’avantage d’être de très bonne qualité puisqu’elles contiennent tous les acides aminés indispensables en proportions équilibrées et sont facilement assimilables par l’organisme.

Les viandes sont particulièrement riches en protéines. Elles apportent en moyenne 17 à 23g de protéines pour 100g*.

* Source: valeurs nutritionnelles des viandes, 2009, INRA-CIV http://www.lessentieldesviandes-pro.org

La viande source de lipides

Les lipides, appelés aussi «matières grasses», représentent une source d’énergie facilement stockable par l’organisme.

C’est pourquoi il est recommandé de ne pas les consommer en excès.

Les lipides jouent un rôle essentiel dans la construction et le fonctionnement de l’organisme.

Contrairement aux idées reçues, il n’y a pas de bonnes ou mauvaises sources de lipides. L’essentiel c’est d’équilibrer ses apports en acides gras.

La teneur en lipides varie beaucoup selon les morceaux de viande.

Dans les viandes de chaque espèce animale, vous pouvez trouver des morceaux peu gras et d’autres plus gras. Notez que 2/3 des morceaux de bœuf contiennent moins de 8% de lipides !

Les morceaux les plus gras sont souvent composés de viande avec du gras bien visible : retirer cette partie de gras suffit à diviser par deux leur apport en lipides !

Par exemple, 100g d’entrecôte avec «le gras», contient 17% de lipides contre 9% de lipides pour 100g d’entrecôte sans «le gras»*.

* Source: valeurs nutritionnelles des viandes, 2009, INRA-CIV www.lessentieldesviandes-pro.org

La viande source de vitamine

Les vitamines sont toutes indispensables au fonctionnement de l’organisme.

Chaque catégorie d’aliments contribue différemment à l’apport en vitamines. Couvrir ses besoins nécessite donc de varier son alimentation.

Les viandes contribuent essentiellement aux apports en vitamines du groupe B : B3, B6 et B12.

Il est important de savoir que la vitamine B12 ne se trouve que dans les produits d’origine animale.

  • Vitamine B3: 100 g de viande apportent 4 à 7 mg de vitamine B3 selon les morceaux, ce qui permet de couvrir 25% à 60% des apports nutritionnels conseillés par jour.
  • Vitamine B6: 100 g de viande apportent 0,2 à 0,7 mg de vitamine B6 selon les morceaux, ce qui permet de couvrir 10% à 50% des apports nutritionnels conseillés par jour.
  • Vitamine B12: Tous les morceaux de viande et les produits tripiers sont riches en vitamine B12. Ainsi, 100g de viande suffisent à couvrir entre 50 et 100% des apports nutritionnels conseillés par jour*.

* Source: valeurs nutritionnelles des viandes, 2009, INRA-CIV www.lessentieldesviandes-pro.org

Rôles des Vitamines B3, B6 et B12
Les vitamines B3, B6 et B12 contribuent:
  • à un métabolisme énergétique normal
  • au fonctionnement normal du système nerveux
  • à des fonctions psychologiques normales
  • au maintien de muqueuses normales
  • au maintien d’une peau normale
  • à réduire la fatigue
La vitamine B6 contribue:
  • à la synthèse normale de la cystéine
  • au métabolisme normal des protéines et du glycogène
  • à réguler l’activité hormonale
La vitamine B12
  • joue un rôle dans le processus de division cellulaire
Les vitamines B6 et B12
  • contribuent au fonctionnement normal du système immunitaire
  • contribuent à la formation normale de globules rouges
  • contribuent au métabolisme normal de l’homocystéine

Source : Commission Regulation (EU) 432/2012 of 16/05/2012

La viande source de minéraux

Les aliments contiennent une très grande diversité de minéraux. Chacun de ces minéraux intervient dans une ou plusieurs fonctions vitales de l’organisme et doit être apporté en quantité suffisante par l’alimentation.

Comme pour les vitamines, il est indispensable de diversifier les aliments pour bien couvrir ses besoins. Les viandes contribuent significativement à la couverture de nos besoins en fer, zinc et sélénium.

Le fer

La viande apporte beaucoup de fer mais majoritairement d’une forme particulière de fer, appelé le fer héminique. Celui-ci est beaucoup mieux assimilé que le fer des aliments d’origine végétale.

Le fer héminique, présent dans les viandes et les poissons, offre un meilleur coefficient d’absorption: environ 25% (contre 5 à 10% pour le fer non héminique notamment présent dans les légumes et les féculents); en outre, il n’existe pas d’élément qui empêche l’absorption de ce fer héminique*.

Source : AFSSA-CNERNA-CNRS, ANC 2001. Apports nutritionnels conseillés pour la population française, Tec & Doc, 3e édition, Paris 2001.

RÔLES DU FER
  • contribue à une fonction cognitive normale des adultes et des enfants
  • contribue à un métabolisme énergétique normal
  • contribue à la formation normale de globules rouges et d’hémoglobine
  • contribue au transport normal de l’oxygène dans l’organisme
  • contribue au fonctionnement normal du système immunitaire
  • contribue à réduire la fatigue
  • joue un rôle dans le processus de division cellulaire

Source: Commission Regulation (EU) 432/2012 of 16/05/2012 and Commission Regulation (EU) 957/2010 of 16/05/2012

Teneur en fer des viandes

TENEUR EN FER (EN MG/100G EN VIANDE CRUE) – BOEUF
Tende de tranche2.8
Macreuse (à bifteck)2.9
Paleron2.5
Bavette3.3
Faux Filet2.3
Entrecôte sans le «gras»2.5
Entrecôte avec le «gras»2.2
Plat de côte sans le «gras»2.2
Plat de côte avec le «gras»1.9

* Source: valeurs nutritionnelles des viandes, 2009, INRA-CIV www.lessentieldesviandes-pro.org

Le zinc

Le zinc présent dans la viande est mieux assimilé par l’organisme que le zinc apporté par d’autres aliments.

100g de viande apportent entre 2 et 7 mg de zinc selon les morceaux, ce qui permet de couvrir entre 15 et 70% des apports nutritionnels conseillés par jour: c’est l’une des principales sources de zinc*.

* Source: valeurs nutritionnelles des viandes, 2009, INRA-CIV www.lessentieldesviandes-pro.org

RÔLES DU ZINC
  • contribue à la synthèse normale de l’ADN
  • contribue à un métabolisme acido-basique normal
  • contribue à un métabolisme glucidique normal
  • contribue à une fonction cognitive normale
  • contribue à une fertilité et une reproduction normales
  • contribue au métabolisme normal des macronutriments
  • contribue au métabolisme normal des acides gras
  • contribue au métabolisme normal de la vitamine A
  • contribue à une synthèse protéique normale
  • contribue au maintien d’une ossature normale
  • contribue au maintien de cheveux normaux
  • contribue au maintien d’ongles normaux
  • contribue au maintien d’une peau normale
  • contribue au maintien d’un taux normal de testostérone dans le sang
  • contribue au maintien d’une vision normale
  • contribue au fonctionnement normal du système immunitaire
  • contribue à protéger les cellules contre le stress oxydatif
  • joue un rôle dans le processus de division cellulaire

Source: Commission Regulation (EU) 432/2012 of 16/05/2012

Le sélénium

100g de viande apportent 6 à 14 µg de sélénium selon les morceaux, soit 10 à 30% des apports conseillés et beaucoup plus pour certains produits tripiers: 39,2 µg/100grs dans le foie et 117 µg /100g dans les rognons de bœuf*.

* Source: valeurs nutritionnelles des viandes, 2009, INRA-CIV www.lessentieldesviandes-pro.org

RÔLES DU SÉLÉNIUM
  • contribue à une spermatogénèse normale
  • contribue au maintien de cheveux normaux
  • contribue au maintien d’ongles normaux
  • contribue au fonctionnement normal du système immunitaire
  • contribue à une fonction thyroïdienne normale
  • contribue à protéger les cellules contre le stress oxydatif

Source: Commission Regulation (EU) 432/2012 of 16/05/2012

Conseils alimentaires

dicas-alimentacao

L’importance de la viande bovine dans le cadre d’une alimentation équilibrée

Riche en protéines de bonne qualité, la viande bovine a sa place dans l’alimentation de toute la famille.

De même, les 20 g de protéines apportés en moyenne par 100 g de viande bovine couvrent 30 à 40 % des apports nutritionnels conseillés par jour des adultes, (0,83 g/jour par kg de poids).

La viande bovine est une intéressante source de fer. Pour cette raison elle est particulièrement recommandée pour les femmes enceintes. En effet, durant la grossesse, les besoins de l’organisme en protéines et en fer augmentent.

La toxoplasmose est une infection transmise par un parasite, bénigne dans la plupart des cas, mais présentant des risques pour le fœtus. Ce parasite est véhiculé par la terre, les déjections des chats, mais peut également se retrouver dans la viande crue. Si la femme enceinte n’est pas immunisée contre cette maladie, la prévention passe par le respect de certaines règles durant la grossesse, et non par la suppression systématique de la viande de son alimentation:

  • consommer des viandes congelées (congélation industrielle à -30°C) ou des viandes fraîches bien cuites, la cuisson inactivant le parasite;
  • bien laver les fruits et les légumes afin d’éliminer tout résidu de terre;
  • porter des gants pour jardiner;
  • éviter les contacts avec les chats et ne pas manipuler leur litière.
La viande et la toxoplasmose: qu’en est-il?

La viande bovine est également recommandée dans l’alimentation quotidienne des Seniors car les besoins en protéines augmentent.
La viande bovine est également intéressante en cas de régime car tous les morceaux ne sont pas gras (exemple: macreuse, tende de tranche, filet, etc.); de plus son apport important en protéines favorise la satiété.

La viande au cours des âges

D’année en année, les quantités de viande augmentent progressivement pour atteindre, à l’adolescence, les quantités recommandées aux adultes.

ÂGEQUANTITÉ JOURNALIÈRETEXTURE
3-4 ans30 à 50gPetits morceaux
5-6 ans60 à 80gMorceaux
7-9 ans100 à 120g
10-12 ans120 à 150g
Adolescent150g

Source: Guide de l’Alimentation de l’Enfant de la conception à l’adolescence

Share on FacebookTweet about this on TwitterEmail to someone